Dans le cadre de l’accompagnement éducatif l’objectif de l’association Bwa Lansan est de contribuer à  rendre les jeunes pilotes de leur parcours et acteurs de leur devenir.

Il est souvent dit qu’une personne trouve ses repères et se forme dans l’apprentissage de la vie en collectivité, dans la capacité à  s’exprimer et à  comprendre l’environnement dans lequel il évolue.

Nous attachons une importance capitale à  la connaissance de la culture guadeloupéenne et à  sa (ré) appropriation qui constituent les ingrédients principaux de notre philosophie. Nous fondons également notre philosophie dans la reconstitution du lien social et de la solidarité car elle vise à  combattre et à  prévenir les effets de rupture et d’exclusion. Elle vise également à  cultiver le bien vivre ensemble, la sauvegarde de ces valeurs étant plus que jamais nécessaire dans le contexte actuel de violence dans lequel est plongé notre département.

Ainsi, nous nous intéressons aux conditions permettant le développement physique, intellectuel, affectif et moral du jeune.

Bwa Lansan s’attache alors à  promouvoir :

  • Le développement et la formation de la personnalité
  • La socialisation
  • La valorisation personnelle
  • L’acquisition progressive d’une autonomie
  • L’ouverture vers l’extérieur
  • La reprise de confiance en soi et en ses capacités

Par :

  • La participation à  la vie commune
  • L’encouragement à  la prise d’initiative
  • Le respect de la personnalité de chacun, des règles, de la hiérarchie
  • La participation à  l’organisation de la vie quotidienne et matérielle
  • La mise en place d’animations de qualités et variées
  • La découverte de l’environnement naturel et humain, différent de leur cadre de vie habituel

Les CAMPS D’ados

En quoi cela consiste ?

Un accueil collectif de mineurs avec hébergement, durant lequel le jeunes sont entre eux et au contact de la nature au travers des activités qui leur sont proposés. Des nuits en bivouac sont inclues dans le séjour d’une durée entre 5 et 20 jours.

A travers ces camps les objectifs sont de permettre par une rupture avec leur quotidien, de vivre une expérience épanouissante en groupe,  de créer ou renforcer le lien social entre les jeunes, le « vivre ensemble » et de s’approprier son patrimoine. Sur le camp les jeunes sont amenés à suivre des règles de vie en communauté, à développer leur esprit d’équipe et de solidarité dans le respect et l’harmonie.

  1. Pratiquer des activités sportives de pleine nature et des activités culturelles
  2. Sensibiliser à l’éco citoyenneté et à la santé « le bien vivre, bien manger ».
  3. Découvrir et apprendre les règles de vie en communauté en camp nature « le savoir vivre ensemble ».

Premier camp d’ados, organisé avec le concours de la Ville de Gourbeyre du 1er au 14 Aout 2016, avec 12 jeunes. Itinérant le camp s’est déroulé sur le territoire de basse Terre et Marie Galante. Projet s’inscrivant dans la dynamique de la ville de Gourbeyre désireuse de faire connaître aux jeunes du son territoire les richesses du patrimoine naturel et culturel de la Guadeloupe.

Le principe

Il s’agit de camp nature/multiactivité, les jeunes pratiquent diverses activités sportives : randonnées, kayak, accrobranche ; ainsi que les activités culturelles : activités manuelles, découverte à  la ferme, le jardin créole, atelier agro transformation.

Sur le camp les jeunes sont amenés à  suivre des règles de vie en communauté, à  développer leur esprit d’équipe et de solidarité dans le respect et l’harmonie.

Le camp est aussi l’occasion de créer des moments de discussion et échange sur la philosophie de certains grands hommes ayant inspirés le monde : Nelson Mandela, le Dalaà¯-lama, Ghandi. Ceci dans le but d’apporter des valeurs morales.

Contenu

A basse Terre les jeunes, hébergés à  saint jean Bosco, ont réalisé :

  • Une journée d’animation à  la Sylvathèque : tressage coco, confection de kwi et animation nature (conduite par l’ONF).
  • 2 Randonnées pédestres : la première chute du carbet le littoral de la grande Pointe à  trois rivières
  • 1 Atelier agro transformation : Découverte du Manioc « chez germaine » (capesterre belle eau)
  • Une Journée canoà« kayak dans le grand cul de sac marin avec Tam Tam pagaie
  • La visite de l’Ecomusée Sainte rose avec Mr Roumbo

Puis avant de se rendre à  Marie Galante, les jeunes ont vécus 2 jours de bivouac en pleine nature. Chacun d’eux devait participer à  l’ensemble des tâches quotidiennes du camp : faire et entretenir le feu, cuisiner, assurer la propreté du campement, installation et démontage du campement…

A marie galante

La majorité d’entre eux n’avait jamais foulé le sol Marie Galantais. Le séjour a été une grande découverte culturelle au travers des rencontres et diverses activités réalisées :

  • la découverte de « l’univers des boeufs » : balade en charrette ; découverte des boeufs tirants
  • Visite de l’ile site emblématique de Marie-Galante (gueule grand gouffre, distillerie, miellerie et sirop de batterie).
  • Randonnée sur le sentier de la boucle du château de Murat
  • Activité nautique (kayak & paddle)
  • Soirée chodaj’

Au terme des 15 jours les jeunes ont présenté à  leur parent leur séjour, illustré par des scénettes, des photos et un temps de dégustations.

Partenaires

La ville de Gourbeyre, ONF, Tam Tam pagaie, Fondation dauteil (saint jean bosco), la maniocerie de Germaine, Ecomusée, tam tam pagaie, Ecokalité, Mr ABEL Rénia, Le Sysmag, Mr Brute Alex, Transport Samaryl, ESAT Jéricho.

Camps d’ados de Saint Claude : « La découverte de nos dépendances » Juillet/Aout 2017

Notre archipel est d’une grande diversité patrimoniale qui n’est pas donné à tous les jeunes de connaître. La thématique choisie a  donc été la découverte des dépendances.

Dans le cadre du projet de la ville de Saint Claude, il s’agissait de mettre en place un camp itinérant de 14 jours sur le territoire de la Guadeloupe et ses dépendances (La Désirade, Les Saintes & Marie galante) avec 20 jeunes de 12 à 16 ans. L’action a été conduite sous l’égide du CCAS de la ville de Saint Claude.

Un camp nature/multi activités qui a permis aux jeunes de pratiquer diverses activités sportives : randonnées, activités nautiques; VTT ainsi que des activités culturelles et d’expression : activités manuelles, découverte à la ferme, atelier agro transformation. De plus l’histoire a aussi fait partie intégrante du programme, notamment au travers de la découverte de la voile traditionnelle, ainsi que des sites patrimoniaux visités.

Des jeunes acteurs…

Sur le camp les jeunes étaient amenés à suivre des règles de vie en communauté, à développer leur esprit d’équipe et de solidarité dans le respect et l’harmonie. Des règles qu’eux-mêmes ont établies puisque dès les premiers jours c’est eux qui ont décrit et définit la société idéale qu’ils souhaitaient durant le camp: sans discrimination, ni violence, dans le partage et la bonne entente.

Des fous rires aux colères « vivre ensemble plus facile à dire … plus dur à faire » ! Cependant des liens et de la complicité sont nés, des plus jeunes épaulés par des plus âgés, des regards qui changent vis-à-vis des uns et des autres, ils ont appris à se connaitre et à composer ensemble.

A chaque dépendance ses spécificités

Marie galante au rythme des charrettes à bœufs, du VTT, des activités nautiques en passant par l’histoire, le château Murat et l’indigoterie.

La Désirade et l’univers géologique (réserve naturelle, atelier lapidaire), randonnée sur le plateau et la manifestation vwal o van (voile traditionnelle).

Les Saintes,Terre de Bas et son bois d’inde.

A été inclue dans la programmation un temps avec les familles, déroulé par une marche dans le secteur de la soufrière enrichie par de beaux témoignages des évènements de 1976.

Au terme du camp, les jeunes ont présenté aux parents et à l’équipe municipale de Saint Claude leur expérience lors d’une restitution orale et illustrée. Ils sont fait ressortir leur enthousiasme d’avoir participé au camp. A la demande de l’équipe d’animateurs  « citez 3 mots pour résumer votre expérience » voici les mots les plus employés : découverte, amusement, rigolade, aventure, randonnée !

Le projet en image

 

Camp d’ados du SCEP

Le Service des Clubs et Equipes de Préventions (SCEP) de Basse Terre accompagne la jeunesse dans sa construction et les problématiques observées dans les quartiers. Un projet destiné à des jeunes de Basse Terre des quartiers dits prioritaires n’ayant pas accès au départ en vacance.

Camp d’ado sur l’île de la Dominique

Ils ont entre 13 et 17ans, pour certains ce séjour était leur première expérience de voyage, d’autres n’avaient jamais pris l’avion, le petit groupe de 10 adolescents a découvert les 4 coins de la Dominique du 25 ou 28 Juillet 2017. Une belle opportunité surtout quand on sait aujourd’hui les dégâts laissés par l’ouragan Maria et le temps que prendra la reconstruction.

Du Nord au Sud, le séjour itinérant avait pour objectifs spécifiques de permettre à ses jeunes de découvrir la Dominique pour ensuite porter un autre regard sur la communauté Dominiquaise présente dans leur environnement. Une meilleure connaissance de l’autre pour une meilleure cohésion au sein des quartiers.

En parallèle il était aussi question de les plonger dans un autre espace temps, un dépaysement culturel (langue étrangère, système et fonctionnement différents), les confronter à d’autres réalités et mode de vie.

DATES INTITULE DESCRIPTIF
Mardi

25 JUILLET 2017

Journée-découverte du territoire amérindien

Les kalinagos

  • Découverte des sites naturels et de la culture kalina : kassav’, vannerie et échanges avec les habitants.
  • Déjeuner dans un restaurant amérindien.
  • Démonstration de danse et musique traditionnelle.
Mercredi

26 JUILLET 2017

Victoria Falls et les Rastas
  • Départ du territoire  direction le Sud de l’île Randonnée pédestre  Victoria falls)
  • Déjeuner Repas Ital chez Moose Rasta

échange et partage sur leur mode de vie (visite du jardin) ;

 

Jeudi

27 JUILLET 2017

Patrimoine naturel de la Dominique : Chute et foret.
  • Découverte de l’usine de coal pot factory, unité de production de savons
  • Visite du Fresh Water Lake
  • Baignade à titou gorge puis dans les sources d’eaux chaudes de Sulfur Spring à Wotten Waven.

 

Vendredi

28 JUILLET 2017

Découverte du Nord de l’île Portsmouth
  • Visite de roseau jardin botanique et d’une usine de fabrication de savon.
  • Découverte du nord de l’île : Indian river rivière mythique qui a été retenu pour tourner les célèbres scènes de pirate des Caraïbes/  for

Le projet en image

 

Vacance Nature ACM des vacances de la Toussaint 2016

Un groupe de 8 jeunes de 12 à  15 ans ont participé aux activités proposées. La Sylvathèque de l’ONF a été le lieu d’accueil durant la semaine.

Objectifs

Les actions ciblées et objectifs pour cette session :

  • La pratique des activités sportives et culturelles pendant les vacances pour les jeunes
  • Favoriser la consommation de fruits locaux
  • L’organisation de Bik a pawol, espace d’échange et d’expression
  • le tout dans le but de lutter contre l’oisiveté et en faisant valoir les savoir-faire locaux voire ancestraux

Contenu

DATES PROGRAMME LIEUX
Matin Après-midi
Lundi 24 Octobre 2016 Accueil et présentation des activités, de l’équipe, et des jeunes.
Ateliers culturels (Tressage, Bijoux en graines)
ONF jeux autour du développement durable (jeux multimédias, en bois, sur piste) Gourbeyre (Sylvathèque)
Mardi 25 Octobre 2016 Randonnée pédestre sur le Houà«lmont BIK A PAWOL
Echange sur la musique urbaine :
« Quelle influence sur la jeunesse ? »
Echange sur « Les vecteurs de la violence »
Gourbeyre (Sylvathèque)
Mercredi 26 Octobre 2016 Activité VTT (maniabilité) Atelier culinaire
« Faisons notre goà»ter local »
Saint-Claude (Fumerolles)
Jeudi 27 Octobre 2016 Journée autour de l’alimentation
Projection documentaire sur l’alimentation « la mal bouffe»
Atelier Culinaire, confection d’un repas local
Jeux autour des fruits et légumes locaux
Gourbeyre (Sylvathèque)
Vendredi 28 Octobre 2016 Atelier d’écriture « Slam » avec I MAN Gourbeyre (Sylvathèque)

Partenaires

ONF, DJSCS, Pascal dit « Gunshot », Jean Max Gatibelza dit « I man ».

Le projet en image

acm1

acm-11

acm-10

acm-9

acm-8

acm-7

acm-6

acm-5

acm-4

acm-3

acm-2

Exemple d’actions réalisées :

Actions Sport & Alimentation

30 jeunes de la ville de Saint Claude, 11 filles et 19 garçons, âgés de 11 à  17ans ont bénéficié de l’action Sport & Alimentation conduite en 2013. Une des sessions avait la particularité d’accueillir des enfants suivis issus du Projet de Réussite Educative.
Cette action conduite dans le cadre du contrat urbain de cohésion sociale, a été fortement appréciée des jeunes et de la municipalité de Saint Claude par le biais de son service politique de la ville.

Déroulement

  • Visite du marché de Basse-Terre et du jardin créole de la Sylvathèque : identifier les fruits et légumes composant le potager traditionnel sous forme de chasse au trésor & interview.
  • Intervention sur la mise en valeur nutritionnelle des produits locaux (fruits, légumes, plantes médicinales
  • Mise en place d’ateliers de préparation de menus équilibrés (petit-déjeuner, déjeuner, goà»ter)
  • Réalisation d’une randonnée pour sensibiliser à  la pratique régulière d’une activité sportive et permettre de découvrir le patrimoine naturel.
  • Ateliers culturels : tressage de feuilles de cocotiers, travail de la calebasse.
  • Sensibilisation aux effets de la malbouffe, accent donné aux problématiques de la restauration rapide.
  • Jeux pédagogiques autour de l’alimentation, des fruits et des légumes (jeux de piste, chasse aux trésors.
  • Echanges intergénérationnels avec l’association Volcan Fleury de Saint Claude.

Partenaires financiers

Ascé, caf, ville de Saint Claude, Conseil Général.

Le projet en image

Action alimentation

Action alimentation

action alimentation3

 

Les Chantiers de Jeunes Bénévoles

Actions menées dans le cadre des Contrats Urbains de Cohésion Sociale du Sud Basse-Terre 2008, 2010, 2011, 2012.
Durant ces 4 années se sont 300 jeunes du territoire du Sud Basse-Terre, âgés de 11 à  19 ans qui ont bénéficié de l’opération. Des jeunes issus des quartiers prioritaires de l’agglomération mais aussi du SCEP, du PRE.
Action qui a connu un franc succès auprès des jeunes de leurs parents et de l’ensemble des partenaires.

Rappel des objectifs de cette action

  • Créer une dynamique de mobilisation éco-citoyenne des jeunes par un Chantier de Jeunes Bénévoles afin d’améliorer le cadre de vie, l’environnement et prendre part au développement local.
  • Améliorer le cadre de vie par la plantation d’essences ornementales, d’arbres fruitiers et d’espèces médicinales et alimentaires.
  • Développer des contacts et des échanges culturels avec les pays de la Caraà¯be.
  • Pratiquer des activités sportives de pleine nature et acquérir des connaissances sur les patrimoines naturels et culturels.

Le principe

Une équipe de jeunes Å“uvre à  la réalisation d’un chantier d’embellissement de quartier (plantation d’arbres utiles, de plantes médicinales ou de fleurs), de nettoyage de sites naturels ou de bâtis à  caractères historiques (sentiers historiques, nettoyage de bâtit classé).
En contre partie de leurs travaux ils accèdent à  des activités culturelles et sportives de pleine nature (randonnée pédestre, kayak, VTT…).

Sites concernés

  • Sentier de Delgrès, Dugommier Saint-Claude à Nettoyage.
  • Aire de pique nique de Matouba Saint-Claude à Plantations fleurs et arbres fruitiers embellissement.
  • Quartiers de Basse-Terre et Saint-Claude à Plantation fleurs, arbres fruitiers et plantes médicinales et embellissement.
  • Site des Roches gravées de Plessis, Baillif à Nettoyage de la trace, aménagement (escalier, banc, rampe), plantation médicinale et fleur.
  • Maison classée Bougenot, Basse Terre à Nettoyage et valorisation pour les journées du Patrimoine.
  • Site Culturel Kalinago, Dominique à plantation, Nettoyage, Peinture.

Partenaires financiers

Ascé, CASBT, caf, ville de Saint Claude, basse terre, Baillif, Conseil régional, C.Départemental, VVV.

Le projet en image

CJB1 CJB2 OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

« Allez les filles »

Projet au profit du public féminin en partenariat avec l’Ecole Régionale de la Deuxième Chance (ER2C, antenne de Saint-Claude).

52 jeunes femmes âgées de 18 à  23 ans ont bénéficié de l’action entre septembre 2013 et mai 2015. Leur participation basée sur le volontariat, visait à  les responsabiliser et à  les pousser à  s’investir jusqu’au terme d’une action.

Finalité du projet

Un « challenge sportif », l’ascension de la soufrière, aboutissement de 6 mois de préparations physique, et un défi culinaire pour la partie équilibre alimentaire.

Sport : Préparation à  un défi sportif

CJB
  • Pratique de la randonnée pédestre de faà§on hebdomadaire
    (découverte de l’activité randonnée pédestre, ses avantages, l’importance de la pratique d’une activité sportive régulière la découverte du patrimoine naturel et culturel)
  • Entrainement en vue du défi sportif
    (préparation physique et l’approche d’un effort physique soutenu/intense).

 

Objectifs de l'action

  • Encourager la pratique régulière d’une activité sportive chez les filles des quartiers sensibles ou isolés.
  • Par ce biais, favoriser le développement personnel.

Objectifs opérationnels

  • Les aider à  prendre conscience et soin de leur corps.
  • Les sensibiliser aux problèmes de santé et à  l’hygiène de vie par l’incitation à  la pratique d’un sport.
  • Développer leurs capacités à  vivre avec les autres, à  s’engager dans une activité o๠le collectif est primordial, respect d’autrui.
  • Développer leur esprit d’initiative.
  • Améliorer son estime de soi.
  • Découvrir la solidarité en prenant part à  une action humanitaire.

Mise en Å“uvre du projet

Alimentation : adopter les principes d’une bonne hygiène alimentaire.

  • Interventions d’une diététicienne (Jessie MARCELIN), plusieurs thèmes d’échange
    Echanges et discussions avec différents supports pour approcher les principes de bases d’une l’alimentation équilibrée et variée ainsi que les conséquences d’une mauvaise hygiène alimentaire.
  • Ateliers culinaires
    Parler ne suffit pas, pratiquer c’est encore mieux ! Une faà§on de montrer comment valoriser, préparer et déguster nos produits locaux ;comment allier repas équilibrés, faciles à  faire et peu onéreux.
    La visite du jardin créole de la sylvathèque et préparation d’une recette simple, la préparation et dégustation d’un petit déjeuner local, l’atelier cuisine Ital sont autant de thématiques approchées durant ces ateliers.

Santé & estimes de soi

  • Développement personnel
    Intervention d’une formatrice en communication, Me MORO Yolène. L’objectif était de permettre aux participantes de mieux se connaitre, s’accepter et accepter et mieux comprendre l’autre.
  • Comment gérer son budget et sa famille:
    Intervention d’une conseillère économique et sociale de la CAF, Me CASSIN Danielle , pour répondre aux épineuses questions de la gestion familiale et budgétaire. Pour amener ces jeunes femmes fragilisées et disposant de petits budgets à  améliorer leur quotidien, à  prendre soin de leur santé des réponses « concrètes » sont indispensables. (Comment faire ses courses, gérer son budget, Comment manger équilibré avec un petit budget).
  • Atelier bien être et culturel

Atelier beauté au naturel

  • Le but était de leur transmettre des techniques simples de soins du corps avec des produits naturels.

Atelier Gwoka

  • Une demie journée « Akajaklyn », chez Mr et Mme Thole. Découverte de l’instrument, sa fabrication (du bois au tambour), initiation à  la danse, découverte des costumes. Les jeunes femmes ont pu approcher le Gwoka sous toutes ses coutures. La majorité n’avait jamais osé ou eu l’occasion de danser le Gwoka. Les a priori sur notre danse traditionnelle ont été vite effacés pour laisser place à  la joie et au lâcher prise.

Atelier tressage de feuille de coco

  • Deux ateliers d’initiation à  la pratique manuelle pour la confection de petits objets de décorations.

Conclusion du projet

Le projet a été une totale réussite, et a enchanté l’équipe pédagogique de l’ER2C.  Les filles ont tirés beaucoup d’enseignements de cette expérience. Elles sont allées au bout d’elle-même, ont gagné confiance en elle. A travers les échanges avec les diverses intervenantes, elles ont pu parler de leurs expériences, obtenir des réponses à  leurs interrogations personnelles en particulier lors des séances sur le thème de l’alimentation.

Le bilan

24 ont réalisé le challenge sportif, dont 2 ont souhaité aller plus loin dans le dépassement sportif et ont participé au Volcano trail, parcours rando Raid (17 km et 350 m de dénivelé) au mois de juin 2014.

14 ont participé au défi culinaire : Cuisiner un repas complet équilibré et local pour l’ensemble de l’ER2C.

Caractéristiques sociales correspondant au public reà§u par l’ER2C : jeunes sortie du système scolaire, non diplà´mées, engagés dans un processus d’insertion sociale et professionnelle et en démarche d’acquisition ou de réapprentissage des savoirs fondamentaux.

Bien souvent bénéficiaire de la CAF, du RSA, ce public est issu des quartiers dits prioritaires.

Plus largement, elles ont toutes suivi un programme complet dispensé à  raison d’une à  deux séances par semaine.

Partenaires financiers

Conseil général, CNDS, Conseil régional, la fondation de France.

Le projet en image

allez les filles 2 allez les filles CJB4

 

Contactez nous !

Vous désirez une information, nous donner votre avis, nous laisser un message ?

Facebook