Projets pédagogiques 2015 2016

Il s’agit de collaboration de l’association avec différents établissements scolaires pour la mise en Å“uvre de leurs projets pédagogiques. Tous ont en commun les objectifs suivants:

Comportemental : autonomie, motivation, (ré) investissement, engagement, citoyenneté (respect des règles, des personnes, …) Lutter contre le décrochage scolaire.

Disciplinaire : Les différentes actions visent à  permettre l’acquisition de nouvelles compétences du Socle Commun dans toutes les matières.

Collège des Roches Gravées : « Kalinago Adventure »

Le projet se décompose en deux volets.

Premier volet : il s’agit de découvrir la culture Amérindienne, localement dans notre Centre Ressource Archéologique du collège, puis dans la commune de Trois Rivières. La découverte du territoire Kalinago dans l’île voisine de La Dominique était envisagée.

Deuxième volet : il s’agit de réaliser un exploit sportif, en l’occurrence de revivre une expérience semblable à  celle  qui a permis aux Kalinago de passer d’île en île pour s’installer à  Trois Rivières : Il s’agit de naviguer d’île en île dans le Grand Cul de sac Marin en faisant un bivouac en autonomie sur l’un des îlets.

L’association est intervenue dans le cadre du premier volet pour la réalisation de 36 ateliers manuels autour de l’art kalinago (vannerie, tressage de feuilles de coco, bijoux….) avec les classes de 4eme et 3eme de la section SEGPA

Intervention réalisé avec le concours de l’association art kalinago (Félis & Gorgette frédérique).

Projet financé par le FSE Européens

Collège Joseph Pitat: « la Kaz Créole »

Il s’agissait la encore de mettre en place un véritable jardin créole, reprenant toutes les caractéristiques traditionnelles d’antan.

Le principe est resté inchangé : que les activités de jardinage soient complémentaires aux notions étudiées en classe (projet pluri disciplinaire : sciences naturelles, mathématiques, franà§ais, éducation au développement durable, …).

Il concerne l’ensemble des classes de l’établissement.

Public concerné :

la section SEGPA de collège Joseph Pitat, toutes les classes.

Des jardins à l’école dans le cadre du NAP

En octobre 2014, une convention de partenariat a été signée entre Bwa Lansan et la ville de Capesterre-Belle-Eau. L’objet de cette contractualisation visait à programmer des animations sur le thème du jardin créole; ceci dans le cadre des activités périscolaires élargies par la réforme des rythmes scolaires.

Le public visé par cette opération : élèves de la maternelle au primaire.

Les activités se sont déroulées par trimestre sur des périodes de 8 à 12 séances de deux heures. A la fin de chaque trimestre, un nouveau groupé était formé dans un nouvel établissement.

Ce temps éducatif visait à faire découvrir aux enfants une activité ludique sans recherche de performance.

Objectifs pédagogiques :

  • Appréhender le monde végétal à travers une technique culturale traditionnelle,
  • Permettre aux enfants de s’approprier leur cadre de vie scolaire.

Objectifs opérationnels :

  • Appréhender l’histoire et la fonction du jardin créole,
  • Connaître le cycle de développement des végétaux,
  • Identifier les fruits et légumes locaux,
  • Sensibiliser à une alimentation saine et équilibrée.

Finalité valorisante pour les enfants : obtenir un petit jardin et y récolter des produits à ramener à la maison afin que les parents voient le fruit de leur travail.

Année scolaire 2014-2015

1. Trimestre 1

  • Nombre de séances : 6
  • Effectif : 18 enfants de l’école maternelle Gérard Lauriette de Cayenne avec en première heure la moyenne section et en deuxième heure la grande section.

Sur cet espace ont été planté : tomate, poivron, aubergine, ka manioc, patate douce, malanga, gombo, plusieurs variétés de pois, ainsi que des plantes médicinales telles que doliprane, Efferalgan, citronnelle et aloès.

  • Effectif : 21 enfants de l’école primaire du moulin à eau ; en première heure classe de CP et en deuxième heure classe de CE1.

Pour ce jardin on retrouvait pratiquement les mêmes cultures, avec en plus des aromates (cives, persil, thym), des fleurs et de la menthe.

2. Trimestre 2

  • Nombre de séances : 10,
  • Effectif : identique au trimestre 1.

Cette seconde période a permis de rajouter d’autres cultures aux deux jardins : gros thym, patchouli, verveine, brisée, pois de bois et concombre.
Aussi, nous avons pu récolter des gombos et des pois.

3. Trimestre 3

  • Nombre de séances : 4 (chiffre faible en raison du mouvement de grève des agents communaux jusqu’à la fin de l’année scolaire),
  • Effectif : 21 enfants de CP en première heure et ceux du CE1 en deuxième heure pour la première école,
  • Effectif : 18 enfants de la deuxième école la maternelle de Sainte-Marie avec les moyennes et grande section en première et seconde heure.
  • Intervenants : Marlyne CHIRLIAS et Fabrice VROUST VIN.

Année scolaire 2015/2016

1. Trimestre 1

  • Nombre de séances : 10,
  • Effectif : 12 enfants de l’école de l’îlet Pérou puis 12 élèves de l’école Alexius De Lacroix.

Période un peu courte, avec l’école de l’îlet Pérou. Nous avons quand même pu nettoyer et planter du ka manioc, des tomates, des carottes et des fleurs.

A l’école Alexius De Lacroix, un nettoyage de l’existant a été fait ainsi que la plantation de maïs de groseille.

2. Trimestre 2

  • Nombre de séances : 8,
  • Effectif : 7 enfants de grande section de l’école de l’habituée.

Dans cette école beaucoup de fleurs ont été plantées. Egalement, des gombos, des pois nains, et des plantes médicinales.

Lors de deux séances, le beau temps n’étant pas au rendez-vous, nous avons improvisé une séance de tressage de feuille de coco et un jeu autour de la reconnaissance des fruits et légumes.

3. Trimestre 3

  • Nombre de séances : 4 (chiffre faible en raison du mouvement de grève des agents communaux jusqu’à la fin de l’année scolaire),
  • Effectif : 12 enfants du CP au CM2 de l’école de Bélair.

Année scolaire 2016/2017

Le projet a démarré au deuxième trimestre.

1. Trimestre 2 : 10 janvier au 20 mars 2017

  • Nombre de séances : 10,
  • Effectif : 11 enfants de CP-CE1 de l’école de XXXXX.

Départ difficile par rapport à la présence de fourmis manioc. Les premières plantations (piment, poivron, aubergine et tomate) ont été détruites par les fourmis. Le second choix s’est donc porté sur des cultures un peu moins appréciées par celles-ci. A savoir, des carottes, des radis, du ka manioc, des malangas, différentes variétés de pois, des fleurs et des plantes médicinales.

A l’issue, des carottes et des pois ont pu être récoltés pour la grande joie des enfants.

2. Trimestre 3 : 25 avril au 13 juin 2017

  • Effectif : 12 élèves toutes sections confondues de l’école maternelle de Sainte-Marie.

Dans un espace restreint, nous avons réussi à faire pousser, du maïs, des haricots nains, adons, des fleurs, des patates douces, des malangas, du ka maniok, des pois de bois, ainsi que du basilic, de la menthe, du doliprane et de la citronnelle.

  • Effectif : 17 enfants toutes sections confondues de l’école maternelle de Fond Cacao.

Cette période a été propice à la plantation de laitue, chou, aubergine, cive, persil, thym, poivron, tomate, igname et de patate douce. Des plantes médicinales et aromatiques ont également été plantées.

Collège des Roches Gravées : Projet « Kaloukaera, mon ile, ma bataille » 2016-2018

« Kaloukaera, mon île, ma bataille » a pour principal objectif de permettre à chaque élève de donner du sens à son implication et son effort dans un projet qui se construit collectivement.

L’élève est ainsi invité à participer à plusieurs actions. Une réelle appropriation est nécessaire pour que l’engagement puisse naître.

Les objectifs sont multiples pour l’élève :

  • Communication,
  • Effort physique,
  • Endurance / Motivation,
  • Goût artistique,
  • Habileté manuelle,
  • Maîtrise de techniques audio-visuelles et informatiques,
  • Travail en équipe etc.

Au cours de « Kaloukaera, mon île, ma bataille » l’élève sera invité à :

  • Cuisiner,
  • Fabriquer,
  • Jardiner,
  • Manger,
  • Nager,
  • Ramer,

Tout cela, comme le faisaient les Caraïbes qui habitaient autrefois à Trois-Rivières.

Ces actions s’accompagnent d’une connaissance approfondie de leur île. Dans un premier temps, le regard est tourné vers le passé pour comprendre l’origine et l’histoire de « Kaloukaera ».  Ensuite, il s’oriente sur le présent pour apprendre « mon île ». Enfin, il se porte vers l’avenir pour agir « ma bataille.».

Le jeune devient alors un acteur citoyen engagé dans une démarche de préservation et de protection de son territoire. Il entend et s’engage pour un développement durable de la Guadeloupe.

Le projet s’étend sur deux années scolaires :

  • Classes des 5ème et 4ème SEGPA 2016-2017;
  • Classes des 6ème et 5ème SEGPA 2017-2018.

Au cours de ces deux années scolaires, il est prévu :

  • Des échanges linguistiques par courriel avec des jeunes de la Dominique en créole et anglais,
  • L’enrichissement du site dédié au projet,
  • La création au collège d’un jardin médicinal avec utilisation des trois langues : français, créole et anglais,
  • La création d’un livre de bord reprenant les temps forts,
  • La réalisation de A à Z d’un film documentaire du projet, de clips radio sur Interschool,
  • La réalisation de visites et de temps d’apprentissage (en classe et sur site) autour de l’histoire, la biodiversité et du respect de l’environnement,

Pour cette première année, l’association est intervenue en salle afin de présenter les origines du jardin créole et l’apport amérindien, tant d’un point de vue des plantes médicinales que vivrières.

Ensuite, il y a eu une visite du jardin pédagogique à la Sylvathèque. Par la suite est venue la mise en place du jardin avec la plantation de cultures vivrières : ka manioc, malanga, patate douce, giraumon, cultures potagères comme les aubergines, poivrons, tomates, les aromatiques cives, persil, thym et les médicinales doliprane, Efferalgan, aloès, citronnelle, coton , roucou, moringa, a tout maux etc.

En rapport avec l’apport amérindien c’est tout naturellement qu’a été inscrit au programme, une journée à la maniocrie de Germaine afin que les élèves vivent entièrement la transformation du tubercule.

Au programme également de cette année avec Bwa Lansan, des ateliers tressage de feuille de coco et de confections de bijoux en graines ont été réalisés.

Dernière activité  pour clôturer le programme en beauté : un atelier cuisine.

Il a consisté en la préparation d’un repas complet avec les produits du jardin précédemment réalisé. Au menu :

  • Entrée : Aubergines frites, salade de laitue, chou et coco sec,
  • Plat : Gratin de fruit à pain et poyo,
  • Dessert : Beignets de banane.

Durée : Octobre 2016 à Juin 2017,

Classes : 5ième et 4ième,

Effectif : 19 élèves.

Déroulement

Le projet comporte différentes phases d’interventions : le jardin, en salle, des visites et sorties ainsi que des ateliers manuels.

  • Intervention en salle : séance sur l’histoire du jardin créole, transport et origine des plantes, séance de découverte des fruits et légumes sous forme de jeu,
  • Intervention sur le jardin : nettoyage de l’espace, préparation des planches, plantation vivrières, maraîchères, ornementales et aromatiques / médicinales
  • ateliers manuels : atelier calebasse, tressage de feuille de coco, panier en papier journal, tableau

Le projet en image

projet-peda-college-1

projet-peda-college-2

projet-peda-college-3

projet-peda-college-4

projet-peda-college-5

Exemple de projets pédagogiques menés au sein d’établissements scolaires

 4ème grand large avec le Collège Richard Samuel

Contexte général et diagnostic :

L’équipe pédagogique de Collège Richard Samuel avait recensé 26 élèves de 5ème, qui dès leur entrée au collège, étaient en situation de ¨non à lecteurs¨. Les résultats obtenus par les dispositifs habituels de prise en charge (soutien, remédiation, tutorat), s’avérait insuffisants.
Les compétences de base du palier 2 de fin CM2, n’étaient toujours pas acquises. Et de plus, ces élèves en voie de décrochage scolaire, utilisaient la stratégie de l’évitement par l’adoption de comportements perturbateurs  pour se faire exclure de certains cours.

Dès lors, il s’agissait de trouver une nouvelle voie ayant pour:

Objectif global:

  • Lutter contre le décrochage scolaire
  • Faire réussir tous les élèves (atteindre -objectif 3.4 de l’axe 3 du projet académique)

Objectifs spécifiques

  • Donner du sens aux apprentissages
  • Redonner une image positive de l’école et valoriser les élèves

Objectifs opérationnels

  • Travailler de faà§on différente en utilisant une pédagogie différenciée et  innovante
  • Rendre l’élève acteur de ses savoirs
  • Ouvrir la classe vers son environnement proche
  • Développer une ouverture sur le monde professionnel àOrientation choisie
  • Associer les parents à  la réussite de leurs enfants
  • Renforcer le travail et la dynamique des équipes de l’établissement
  • Développer la coopération dans le bassin sud Basse-Terre en créant un réseau d’échanges.

La stratégie proposée a été:

  • Travailler en interdisciplinarité sur des thématiques générales en liaison avec l’environnement et le patrimoine.
  • Faire découvrir aux élèves le monde professionnel par des stages en établissement ou en entreprise.
  • Eduquer à  l’autonomie, à  la responsabilité, à  la discipline par l’obtention du niveau 1 de plongée sous marine.
  • Mettre en Å“uvre des ateliers : informatique, conférences, rencontres pour les parents au sein de l’établissement.
  • Réaliser un blog.

Financement  Européen (FSE) et de la Fondation Nicolas Hulot sollicités directement par le collège.

Les interventions précises de l’association dans le cadre du projet :

Les activités dispensées par l’association: la randonnée pédestre, les activités et rencontres  culturelles, la visite de sites historiques, servaient de support pour aider aux apprentissages en rendant les cours plus concrets et ludiques et permettant aux professeurs une pédagogie différenciée et innovante.

Face à  face pédagogique :

  • Interventions en salle : Préparations des sorties terrain, bilan sur le blog.
  • Interventions culturelles : Historien, conteur, chanteur de gwo ka
  • Sorties terrains : visites du parc des roches gravées, massif de la soufrière, Beautiran et Beauport, la mangrove, la Grivelière.

Exemples d’application au programme scolaire

  • En biologie : Découverte du volcanisme et de la tectonique des plaques, sortie à  la soufrière. Les élèves y ont réalisé des prélèvements à  traiter en classe (température des fumerolles, vitesse et orientation du vent, température extérieure, humidité…).
  • En histoire : Les Amérindiens ; découverte du parc des roches gravées et randonnée sur le sentier de la grande pointe.
  • En franà§ais : Les modes de revendications.

L’ensemble des sorties a fait l’objet de restitutions par le biais d’un blog créé par le professeur de franà§ais (professeur principal) Me STACHKO.

Le projet en image

journée EDD2 OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un jardin une école

Descriptif de l’action :

Création d’un jardin au sein de l’école reprenant les composantes principales du jardin créole. L’objectif général de cette action était l’élaboration d’un support d’apprentissage différent intégrant le développement durable dans l’enseignement.

Mais aussi un moyen :

  • De mieux connaitre et s’approprier son patrimoine naturel et culturel.
  • D’éduquer à  une bonne hygiène alimentaire en améliorant la connaissance et incitant à  la consommation de fruits et légumes locaux.

Dès lors les objectifs poursuivis visaient à  :

  • Appréhender la biologie et la diversité d’un jardin créole.
  • Inciter à  adopter un comportement éco-citoyen en accord avec le développement durable.
  • Responsabiliser les élèves et les rendre acteurs de l’amélioration de leur environnement cadre scolaire.

Le projet comportait divers modes et sites d’interventions. : « Interventions en salle, au jardin, en ateliers culturels, visites et sorties ». Le principe support pédagogique restant le même, à  savoir que les activités de jardinage soient complémentaires aux notions étudiées en classe. Soit un projet pluri disciplinaire alliant : Sciences naturelles, Mathématiques, Franà§ais, Education au développement durable, Sport, Education civique.

Ce projet a été décliné dans plusieurs établissements:

En 2012

  • Le collège des Roches Gravées de Trois-Rivières avec les classes 6eme et 5eme section SEGPA.
    Nettoyage d’un espace et mise en place d’un jardin créole jusqu’à  la récolte.
    Parallèlement des sorties en milieux naturels ainsi que des ateliers manuels et d’agro-transformation ont été réalisés dont un atelier autour de la calebasse (confection de kwi) et du tressage de feuilles de coco
  • Ecole de « La persévérance » sur le thème du jardin créole avec 4 classes du CE1 au CM2.
    Le jardin créole était le projet global de l’établissement et donc concernait toutes les classes. Ainsi nous avons fait plusieurs interventions sur :
  • La présentation du jardin créole
  • La mise en place du compostage à  l’école.
  • Un atelier sur la germination des plantes.
  • Ecole privée « Jeanne d’Arc » sur le thème du jardin créole avec 3 classes de maternelle.
    Initier les tout petits le monde végétal, le monde du vivant. Mais également aux saveurs, odeurs et couleurs.

En 2013

  • En primaire de rivière des pères
    Projet pédagogique pour l’ensemble de l’établissement (7classes dont une de CLIS). Le jardin a en plus servis d’expérimentation en biologie (cycle et besoin d’une plante).

En 2014

  • Collège fontaine de Bouillante :2 classes de SEGPA : 6ème et 5ème soit 22 élèves sous la tutelle du professeur de franà§ais: Mr PELAGE. Le jardin a servi en plus d’outil de valorisation de ces élèves au sein de l’établissement.
  • Collège Joseph Pitat : L’ensemble des classes de la section SEGPA soit 4 pour une soixantaine d’élèves.
    L’activité jardin a été combinée avec des activités de randonnée destinées à  observer et repérer les différences entre « espaces naturels et espaces cultivés ».

Le projet en image

P1050754 S7300567 OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les journées EDD

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Deux éditions organisées dans le cadre de l’appel à  projet de la DEAL

Les Journées de sensibilisation au Développement Durable sont dédiées aux publics scolaires, écoliers (du CE2 au CM2) et collégiens (de 6eme et 5eme), autour du thème de : « la valorisation de la biodiversité ».

Réalisée à  la Sylvathèque de l’ONF ces journées se sont déroulées le 14 décembre 2012 et le 2 juin 2015.
Une quinzaine d’ateliers répartis sur les deux jours s’articulent autour de 3 grands axes :

  • Jardin et l’alimentation
  • Activités culturelles, manuelles et artistiques
  • Jeux ludiques et sportifs d’éducation au développement durable

 

Chaque axe se décline sous la forme de démonstrations, d’échanges et de pratiques accompagnés d’un exposé incluant les rapprochements avec le développement durable, nos modes de consommations, l’intérêt de nos savoir-faire traditionnels.
Ces journées sont réalisées avec le concours, pour chaque domaine, de spécialistes issus du milieu associatif ou indépendants : ONF, Association On panyé On kwi, association kanawa, association art kalinago, verte vallée, kako, Ecokalité, fabrice Vin, Bruno Caloda, line Vander.., Guy Gabon ainsi que nous amis kalinagos de la Dominique.

Financement croisé de :

  • la Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DEAL) dans le cadre de son appel à  projets dédiés à  l’éducation à  l’environnement et au développement durable.
  • Le Parc National dans le cadre de son appel à  projet permanent « Pwojè pou laliwondaj ».

En 2012, la manifestation a accueilli au total 120 élèves venant des établissements suivants :

  • Ecole Jeanne d’Arc CE2 et CM1 : 20 élèves
  • Ecole la Persévérance CM1/CM2 : 27 élèves
  • Ecole du bourg de Baillif CM1/CM2 : 27 élèves
  • Collège de Gourbeyre 5ème : 30 élèves
  • Collège Rémi Nainsouta 5ème : 15 élèves
Contactez nous !

Vous désirez une information, nous donner votre avis, nous laisser un message ?

Facebook